Quelles sont les exigences pour conduire un chariot élévateur à fourche ?

Les chariots élévateurs à fourche sont des engins mécaniques utilisés par les caristes dans les zones de stockage . Ils sont indispensables pour déplacer les palettes dans les entrepôts. Cependant, il faut respecter un certain nombre de conditions pour être autorisé à conduire un chariot élévateur à fourche. Le contenu de cet article vous fait part des exigences pour conduire un chariot élévateur à fourche.

Les exigences du code de travail pour la conduite des chariots élévateurs

L’article R. 4323-55 du code du travail a établi certaines conditions en ce qui concerne la conduite des chariots élévateurs. Selon cet article, seuls les travailleurs ayant reçu une formation adéquate sont habilités à conduire des équipements de travail mobiles automoteurs. Cela concerne également les équipements de travail servant au levage.

A découvrir également : Quelle vignette Crit air est acceptée à Reims ?

Il faut aussi noter que la formation est complétée et réactualisée chaque fois que c’est nécessaire.

Disposer d’une formation adéquate pour la conduite des chariots élévateurs à fourche

L’article R. 233-13-19 du code du travail prévoit une formation pour la conduite des chariots élévateurs. Cela y compris les chariots élévateurs à fourche. Le but de cette formation est de fournir aux conducteurs, les connaissances et le savoir-faire indispensables à la conduite en sécurité.

A lire aussi : Quel papier pour la vente d'un véhicule d'occasion ?

Donc pour être autorisé à conduire un chariot élévateur à fourche, le cariste doit avoir suivi cette formation. C’est l’une des exigences indispensables en ce qui concerne la conduite des chariots élévateurs à fourche.

Selon cet article, le contenu de la formation doit être adapté au type d’équipement de travail concerné. En effet, les formations dispensées pour la conduite des chariots élévateurs diffèrent les unes des autres. Pour ce qui est de la conduite des chariots élévateurs à fourche, la formation est à part entière.

Disposer du CACES ou une autorisation de conduite

Hormis la formation, il faut également disposer d’une autorisation de conduite pour être autorisé à conduire un chariot élévateur. Pour ce qui est de l’obtention de l’autorisation, le salarié a un certain nombre de choix.

Il lui est possible d’obtenir l’autorisation requise en passant un permis « cariste » auprès d’un organisme habilité. En passant le permis cariste, ce dernier reçoit un Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES). Ce certificat est valable dans n’importe quelle entreprise. Tous les 5 ans, le titulaire d’un CACES se doit de repasser un test d’évaluation.

Le salarié peut être autorisé à conduire un chariot élévateur à fourche s’il passe une autorisation de conduite interne. Généralement, ce test est délivré par l’employeur. En fait, l’examen pour obtenir l’autorisation se déroule sur les lieux de travail. Pour délivrer l’autorisation, l’employeur se base sur les résultats de la fiche d’aptitude au poste de cariste.

Une autre exigence de la conduite d’un chariot élévateur à fourche est d’être reconnu apte à la conduite des chariots élévateurs.

Selon le décret du 2 décembre 1998, le salarié doit être reconnu apte médicalement à la conduite d’un chariot élévateur.

Équipement de Protection Individuelle (EPI) requis pour la conduite d’un chariot élévateur

Pour être autorisé à conduire un chariot élévateur, le salarié doit également se conformer aux règles de sécurité de l’entreprise.

Tout d’abord, mettre des vêtements de sécurité et EPI tels que les chaussures de sécurité et les gilets de sécurité. En plus, il faut toujours effectuer une vérification de son équipement de travail (gants et chaussures de sécurité). C’est très important pour réduire les risques d’accidents de travail liés à la conduite des chariots élévateurs à fourche.

Conditions pour qu’un chariot élévateur à fourche puisse rouler sur la route

Le conducteur du chariot ne doit pas dépasser la limite des 25 km/h lorsqu’il conduit sur la route. Il faudra également que le chariot élévateur à fourche ne transporte pas de charges. Ce qui veut dire qu’il doit circuler à vide lorsqu’il est en marche sur la route afin d’éviter certains risques. Il faudra également s’assurer d’avoir enlevé ou d’avoir protégé les fourches du chariot élévateur avant de le sortir.

Outre, il faudra s’assurer que le chariot élévateur à fourche est équipé de feux et de signalisation réglementaire. Généralement, c’est le gyrophare qui est plus conseillé.

à voir