La KTM 1290 Super Duke R, la plus radicale des Super Duke !

Chez KTM, la super Duke 1290 est la pierre angulaire de sa gamme routière, celle par qui tout a commencé. Certes, bien avant elle, il y avait eu la petite Duke mais jusqu’à, la 1290 super Duke cantonne en tout terrain. La 1290 super Duke, la première du nom a marqué lors de sa toute première sortie le coup d’envoi d’une offensive globale sur le segment routier. Découvrez dans cet article, tout ce que vous voulez savoir sur la 1290 super Duke R.

La présentation de la 1290 super Duke R

En 2012, plutôt que de présenter une simple évolution de la super Duke, les Autrichiens ont probablement pris tout le monde en charge. Ils ont présenté au salon de Milan un prototype de roadster baptisé la Bête.

A voir aussi : Quel permis pour conduire un scooter électrique ?

Ce dernier est équipé du moteur de la sportive RC8R. Si à l’époque beaucoup se doutait que ce proto allait préfigurer la prochaine génération du gros roadster, la véritable interrogations était de savoir jusqu’où KTM devrait edulcolorer le produit définitif. Juste un an après, en comtenplant la version définitive, force est de constater que la Bête orange n’a pas mis beaucoup d’eau dans son vin.

A lire aussi : Quel scooter 125 de 2020 choisir ?

En effet, la 1290 super Duke R est le roadster le plus puissant de la production. Le rapport alésage-course de ce roadsters passe généralement de 101 mm- 62,4 mm à 108 mm- 71 mm ce qui donne en fait un cubage de 1301 cm3 exactement. Du côté chiffre, la 1290 super Duke R affiche 180 chevaux à 8870tr/min ainsi que 144 Nm de couple à 6500tr/min. Du côté technique, KTM n’a pas du tout lésiné en collants sur son twin ouvert tout ce qui se fait de mieux.

La 1290 super Duke R dispose de double allumage, ride by wire, embrayage anti-dribble à commande hydraulique. La lubrification à carter sec est sans doute confiée à par moins de trois pompes à huile. De plus, pour tous ceux qui s’inquiètent pour la fiabilité de la 1290 super Duke R, KTM a fixé dans son cahier des charges, une révision tous les 15000 km.

La 1290 super Duke R : la bête électronique a plein de puces

À l’exception du ride by wire, la 1290 super Duke R embarque une bonne dose d’équipements électroniques. Parmis ces éléments, nous avons ABS, antipatinage ainsi que injection parametrable. Sachez que tout ce petit monde est sous le contrôle d’un ordinateur de bord au fonctionnement semblable à celui de la dernière aventure.

En effet, le sous menu propose en général trois modes faisant varier le maping d’injection ainsi que le niveau d’antipanage. De plus, le réglage Rain adouci la réponse à l’accélérateur et limite ainsi la puissance à 100 chevaux tout en limitant aux maximum les pertes d’adhérences. En mode Street, vous allez profiter de la totalité des 120 chevaux tout en bénéficiant d’un réglage antipatinage plus axé sur la performance que la sécurité.

Quant au mode sport, la 1290 super Duke R, offre une réponse plus directe à l’accélérateur. De ce fait, l’antipanage autorise un différentiel de rotation entre l’avant et l’arrière.

à voir